Actualités

18 avril 2016

Le sport comme moyen d’intégration

La pratique sportive comme facteur d’insertion sociale ? L’idée n’est peut-être pas nouvelle mais à l’heure où de nombreux acteurs de la société (politiques, historiens, sociologues…) déplorent une perte de repères et de sens, elle mérite qu’on s’y (re)penche.

En septembre dernier, Christian Philip et Jean-Philippe Acensi, respectivement président et délégué général de l’Agence pour l’éducation par le sport (APELS*), cosignaient dans Slate.fr une tribune aux accents alarmistes : « Une part trop importante de la jeunesse française rencontre des difficultés sociales et d’insertion professionnelles considérables. En effet, environ 45% des jeunes des quartiers prioritaires sont aujourd'hui au chômage, 20% sont en situation d'obésité », révélaient-ils. Avant de conclure sur un brin d’espoir : « Plus de 1000 projets repérés par l’APELS placent le sport comme un outil d'éducation, d'insertion et de prévention des comportements à risque chez les jeunes. »

 

Les clubs sportifs mobilisés

 

Le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, avait déjà dressé le même constat deux ans plus tôt. Et avait tôt fait de dégainer, en guise de réponse, son plan pluriannuel « de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale », lequel prévoit entre autres de faciliter l’accès aux sports et aux loisirs.

Les clubs sportifs, notamment ceux qui ont été nommés lors des derniers Trophées Sport responsable dans la catégorie « Esprit sportif », ne sont pas en reste. Le Montpellier Hérault Sport Club (MHSC), par exemple, intervient depuis plusieurs années dans les écoles du département. Son opération phare, « Le MHSC sur les bancs de l’école », a été initiée en 2010 et consiste à missionner des joueurs et des joueuses de l’effectif professionnel dans une classe pour qu’ils partagent leur expérience et sensibilisent les élèves sur des questions de société. « Une recette gagnante, estime Bertrand Pulman, sociologue, spécialiste des questions relatives à la santé et au sport. On sait l’influence que peuvent avoir les sportifs de haut niveau sur les enfants, ces derniers leur vouent parfois un culte. » 

Le Club Triathlon Manosque (Alpes de Haute-Provence), quant à lui, fait la promotion de sa discipline dans les quartiers dits « difficile ». Les dispositifs CitéSport et InserSport visent notamment à encourager une meilleure reconnaissance de la pratique féminine du sport.

 

« Le sport fait que personne n'appartient à un statut »

 

 « Les associations sportives sont des lieux parfaits de socialisation où on peut faire entendre à n’importe quel pratiquant qu’il est possible de concilier plaisir et effort », relève Bertrand Pulman. Le sport serait donc un agent de cohésion sociale capable de remettre au premier plan le sens de la collectivité et du sacrifice. Mieux, « il est source de communion, de partage, d’apprentissage de la tolérance. A la fin d’un match, les adversaires se serrent la main quelles que soient leurs origines sociales et leur couleur de peau », poursuit le sociologue. 

En 2011, Benoît Danneau, directeur général du comité d'organisation de la coupe du monde des sans-abris à Paris, livrait au journal Le Monde que « la pratique du sport permet d'enclencher une compréhension approfondie de la situation sociale de la personne, hors de l'institution où l'accompagnement est conventionné. Le sport fait que personne n'appartient à un statut : on n'est plus sans-abri, on est joueur et on se situe alors dans un processus de transformation. Ce qui est en jeu, c'est la passion commune autour de l'activité. Le sport permet de laisser à l'écart, pour un temps, sa situation précaire et de se fondre dans un autre environnement. (…) La remobilisation du corps, la redynamisation de l'individu, le fait de réapprendre des valeurs collectives déclenchent des initiatives rapprochant la personne de la société. » Tout est dit.

 

*L’APELS accompagne et diffuse les bonnes pratiques innovantes d’éducation par les activités physiques et sportives. 

Crédits photo : AFP

* A vous de jouer !

* Cliquez ici pour remplir votre dossier de candidature

* contact : sport-responsable@generali.fr